La Guerre des Clans Nocturnal Terrors est un forum de rpg basé sur la série littéraire écrite par Erinn Hunter.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

 :: Terres Neutres :: Source de Lune Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP Privé] Rouge Sang (RP avant l'Acte 2)

avatar
Messages : 1006
Date d'inscription : 11/01/2017
Fondatrice - Guerrier





Souffle Brumeux
Fondatrice - Guerrier
Ven 11 Mai - 16:45
Souffle Brumeux, suivit de son petit groupe d'explorateur, était entrains de faire le tour des nouvelles terres. Passant dans diverses endroits tous aussi différents les uns comme les autres, les chats établirent ensemble un périmètre.
Finalement, après près de trois jours entiers de marches, ils l'avaient fait ! Ils avaient enfin trouvé un nouvel habitat pour les quatre Clans ! Les matous commençaient sérieusement à perdre tout espoir, traversant la montagne sans jamais en voir le bout. Marchant jusqu'à se que leurs pattes n'arrivent plus à soutenir leurs poids. Mangeant que très peu avec le nombre minime de proies trouvés en chemin.
Mais maintenant c'était fait, ils avaient trouvé ! Il ne manquait maintenant plus qu'à faire le chemin inverses.

"Bien ! Rentrons à la Pierre de Lune."

Avait-il déclarer à ces deux compagnons de route avant de commencer à rebrousser chemin. Ils leurs fallut un jour entier pour retraverser le nouveau territoire, il était vraiment immense. Bien plus que leurs anciens en tout cas. Maintenant ils devaient traverser une fois de plus la montagne, se qui allait leur prendre encore un bon trois jours de marches si ils gardaient le rythme.
Mais la fatigue se faisait de plus en plus présente, et la faim moins depuis qu'ils avaient chassé sur ces nouvelles terres. Ils reprirent donc le chemin de la montagne en trottinant.

Un jour de marche s'écoula, et les félins firent une pause pour la nuit. Dormant et mangeant un peu, ils reprirent des forces pour le lendemain avant de reprendre la route vers la Pierre de Lune. Le soleil tapait sur leurs fourrures, réchauffant et accueillant de ces rayons, les matous continuaient.
Souffle Brumeux s'arrêta cependant sur un rebord de la montagne avant de déclarer en regardant l'horizon :

"On a bien avancé. Je pense qu'on sera rentré à la Pierre de Lune plus rapidement qu'on en est partie."

Le matou de la Pluie fit volte-face rapidement, écoutant les quelques réponses de ces deux compagnons. Mais il regretta rapidement lorsque le sol rocheuse sous ces pattes s’effrita. Il baissa vivement sa tête vers celles-ci, mais son temps de réaction fut un peu trop lent, tout comme ceux des deux autres félins.
Et il tomba.




Chutant dans le vide.




Chutant vers le sol.




Scratch
Et tout devint noir.




Les odeurs lui revint en premier. Une senteur commune, celle des Clans. Avec tout le temps passé dans la Pierre de Lune les Clans n'avaient qu'une même odeur depuis peu. Puis l'essence de la cendre et du bois brûlé vint noyer ces narines.
Ensuite se fut les sons. Le bruit des respirations saccadées, des cœurs battant rapidement, des craquements des brindilles sous les pattes. Des paroles qui lui paraissaient lointaines mais proches à la fois.
Et il retrouva la sensation de son corps. Il laissa un gémissement échapper de ces babines. La douleur. Il la sentait très clairement. Il ne sentait même plus que ça. Il avait mal, terriblement mal, partout.

"Souffle ? Tu es réveillé ? Tiens bon on arrive à la Pierre de Lune !"

Avait-il comprit. Il était sur quelqu'un, quelqu'un le portait et le ramenait à la Pierre de Lune.

"Plus vite ! Il reperd connaissance !"

Il y avait quelqu'un d'autre visiblement. Qui courrait à côté. Puis il reconnu les vois, finalement, c'était ces deux compagnons de groupe.
Et tout devint plus clair dans son esprit. Le sol, la chute, la douleur, le sang.
Il sentait du sang s'écouler de long de son crâne, sûrement ouvert, mais aussi le long de sa patte arrière gauche.

"On y est ! Un guérisseur vite !"

Il entendit de l'agitation se former autour d'eux.
Et tout redevint noir.


ϟ Guerrier de la Pluie ϟ
Miaule en #0099ff.
Souffle Brumeux:
 


Avatar de : Hallpen.
Signature de : TumbleweedFrenzy.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 993
Date d'inscription : 13/09/2014
Fondatrice - Lieutenant





Plume de Chouette
Fondatrice - Lieutenant
Sam 12 Mai - 9:23
 Cinq jours, cinq jours d'inquiétude, de torture intérieur pour savoir où il était. Pendant ces quelques jours j'ai perdu énormément de poids, chassant de plus en plus pour les clans de plus en plus faibles.

 La faim tiraille toujours mon estomac quand je mets une patte dehors, lors de cette cinquième journée. Dès mon réveil, mes entrailles se sont tordues, la peur me mangeais de l'intérieur et un mauvais pressentiment subsistait. Je ne fais qu'une chose: supplier le clan des Étoiles que Souffle n'est rien. S'il était amené à être blessé ou même pire je ne me pardonnerait jamais de l'avoir laissé partir et j'étriperais ceux qui l'accompagnaient.

 Mes peurs les plus profondes prirent vies juste devant moi quand l'horizon se découpa devant moi. Je plisse mes yeux, distinguant trois vagues ombres au loin.

"P.u. ... ! I. re..erd con....ce!"

 C'est quoi ce délire ? Je m'élance sur mes pattes agiles et affronte le vent qui me repousse en courant à ras le sol. Je bondis et esquive tout type d'obstacle tout en poussant de plus en plus forts sur mes pattes au fur et à mesure que je distingue les fameux matous.

 Non, non, non ce n'est pas possible ! SOUFFLE !

 Je ne fais rien, je suis tétanisée. Je n'ai jamais vu mon Sou' aussi mal au point, aussi frêle, aussi.. Inconscient.Je reprends mes esprits quand l'un des patrouilleurs partis il y a cinq jours m'ordonne :

Un guérisseur vite !

 Alors je pivote vivement, si vivement que je me serais explosé le dos si je n'avais pas une si grande souplesse typique des femelles pluvieuse. Je détale comme si ma vie en dépendait, car ce n'est pas la mienne, mais celle de celui qui a partagé ma vie depuis de très nombreuses lunes.

 Je soulève de nombreux nuages poussières, esquive toujours ces mêmes rochers et branches et commence à ralentir à ralentir à l'entrée de la pierre de lune pour accélérer une fois à l'intérieur de l'étroit couloir. Je bondis littéralement à l'intérieur de l'antre, esquivant des félins voulant sortir.

 Je gagne l'antre des guérisseurs, mon regard fouillant le lieux. Je repère une guérisseuse, m'approche d'elle et l'informe.

- Souffle Brumeux est blessé, sa patrouille vient de revenir. Il est inconscient et transporté le plus vite possible jusque ici. Nous avons besoin de toi !

 La guérisseuse hoche la tête et se met à me suivre alors que j'étais presque à l'entrée du couloir. Je déboule comme une balle à l'extérieur du lieu, regarde face à moi et quelques queues de renards me séparent de Souffle. Je pointe de la queue la patrouille à la guérisseuse et nous les rejoignons alors.

 Tout ce passe si vite, la guérisseuse l'emporte avec ses deux compagnons dans son antre, mais j'étais restée figée sur place quand ils ont évoqués une chute depuis une falaise. Mon coeur s'est affolé, mes sens se sont réduits à néant et je reste pétrifié sur place.

 Ce fut tel une automate que je rejoignis l'antre de la guérisseuse et que je m'assis devant. Je ferme les yeux, inspire et expire de nombreuses fois et essaye de me persuader que ce n'est pas en me morfondant ainsi que Souffle guérirait. Je ne dois pas être amenée chez le guérisseur pour une simple crise de nervosité, tous les soins doivent être dirigés vers Souffle…. Pourtant, pourquoi je n’arrive pas à me convaincre qu’il est sorti d’affaire ? Que dans quelques instants il sortira frais comme de la camomille de cette antre pour me raconter tous ses exploits ? Peut être parce que pour une fois dans ma vie, je vois Souffle autrement qu’en héros ? Je le vois tel qu’il est maintenant. Un chat, un félin avec un grand coeur, mais pas invincible.




Merci Despair:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1006
Date d'inscription : 11/01/2017
Fondatrice - Guerrier





Souffle Brumeux
Fondatrice - Guerrier
Sam 12 Mai - 12:43
Souffle Brumeux sentit ces sens lui revenir petit à petit, l'odorat, l’ouïe, le goût, le toucher et finalement la vue. Le matou entre-ouvrit les yeux, papillonnant légèrement des paupières pour s'habituer à la lumière bleuté de la grotte. Elle n'était pas spécialement forte mais cela contrastait vraiment avec le noir complet de ces paupières closes.
Des couleurs lui vint en premier, floues, lointaines, du gris, du noir, du bleu, du vert, et tout se qui dérive. Ensuite il commençait à apercevoir quelques formes, des carrés, des cercles, des silhouettes. Puis sa vue devenait un peu plus net, voyant des rochers, de la mousse ou des herbes.
Mais tout redevint flou et noir, lorsqu'il ferma vivement ces paupières sous la forte douleur qui envahissait son corps. Il avait mal, tellement mal.
Il y avait de l'agitation à côté de lui, et il reconnue l'odeur des quatre Clans de la forêt. Il reconnue la senteur des diverses herbes médicinales qui piquent le museau. Il reconnue l'essence humide de la grotte de la Pierre de Lune.


Le matou sentit alors une odeur qu'il adorait.
Une odeur qu'il n'avait pas sentit depuis plusieurs semaines déjà.
Une odeur qui lui avait manqué plus que tout au monde.


L'odeur de Plume de Chouette.


Il ré-ouvrit les yeux doucement, laissant ces deux iris bleues-grises apparaître, avant de laisser un petit bruit de douleur lui échapper. Puis lentement, il bougea sa tête à la recherche de sa compagne.
Il voulait la voir. Il avait besoin de la voir, de la toucher. D'enfouir, ne serait-ce qu'une dernière fois, son museau dans sa douce fourrure.
Il sentait son corps brisé. Il sentait le sang qui s'écoulait. Il sentait son esprit venir et repartir entre le conscient et l'inconscient.

Et jamais il n'avait ressentie un telle sensation de détresse.


ϟ Guerrier de la Pluie ϟ
Miaule en #0099ff.
Souffle Brumeux:
 


Avatar de : Hallpen.
Signature de : TumbleweedFrenzy.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 993
Date d'inscription : 13/09/2014
Fondatrice - Lieutenant





Plume de Chouette
Fondatrice - Lieutenant
Mar 15 Mai - 18:25
Ma tête tourne, mes pensées se mélange et rien ne transparait sur mon museau excepté l'incompréhension. Que c'était il passé ? Les matous qui l'accompagnait avait dut me répéter maintes et maintes fois sa chute pour que je puisse y croire. Je suis allongée, le regard rivé sur l'antre de la guérisseuse et je pris. Je pris intérieurement pour que Souffle s'en sorte. Il porte bien son nom d'ailleurs, il est le souffle qui me permet de respirer.

J'entends soudain un petit gémissement et je vois la guérisseuse accourir à ses côtés. Je me lève d'un bon et m'approche d'un pas lourd à ses côtés, les yeux brillants à cause des larmes que je refuse de faire couler. Je m'accroche pour lui, pour nous. Si je laisse transparaitre mes peurs, j'ai peur que ça lui porte malheur.

Souffle Brume tourne la tête et je m'approche de lui. Je vois de la douleur dans ses yeux qui me tord l'estomac. Je m'approche d'une démarche assez timide et me ressaisis pour ne pas lui montrer ma tristesse. Je me mets a portée de sa vue, mais je n'arrive pas à contenir mes larmes. J'enfuis délicatement ma truffe dans son échine pour le saluer.

Je laisse un sourire apparaître sur mon visage, mes iris brillants et ma truffe légèrement humide. Mes pattes tremblaient et je finis par enfouir plus franchement mon museau dans son cou. Mes pattes cèdent sous mon poids et je mets à sangloter à ses côtés.

- Tu ne pouvais vraiment pas te retenir de jouer à la cervelle de souris, n'est ce pas ?

Je renifle bruyamment et je plonge mes iris dans ses yeux si doux que j'aime tant.

- Quand tu seras sur pattes, tu regretteras de m'avoir fait autant peur sale sac à puces ! Sérieusement Sou' ? TU NE POUVAIS PAS FAIRE AUTRE CHOSE QUE TE JETER MALENCONTREUSEMENT PAR DESSUS UNE FALAISE ? Tu veux jouer à celui qui prend les décisions les plus stupides ? BRAVO TU ES LE GRAND VAINQUEUR !

Je me mets à hurler tellement la peur et le soulagement se battent en moi.

- Sou', je n'aurais pas survécu si tu n'étais pas vivant, alors maintenant je T'INTERDIS ne serais ce que de PENSER que tu ne t'en sortiras pas ! Je te botterais les fesses deux fois plus forts si tu me quittes ! Je me sui faite comprendre ?!?

Je me réinstalle contre son flanc en sanglotant. Je l'aime tellement cette cervelle de souris.




Merci Despair:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1006
Date d'inscription : 11/01/2017
Fondatrice - Guerrier





Souffle Brumeux
Fondatrice - Guerrier
Mer 16 Mai - 10:09
Lorsque quatre fines pattes vint au niveau de sa vue, Souffle Brumeux releva ces iris bleutés vers la chatte qui était maintenant en face de lui. Plume de Chouette. Elle était là, rayonnante sous la lumière de la Pierre de Lune, les yeux humides et les babines tremblantes. Elle avait l'air détruite, détruite mentalement.
Elle s'approcha davantage et mit son museau humide dans l'échine du mâle. Elle laissa un petit sourire apparaître, et le matou sentit ces babines s'écarter sous son pelage. C'était une sensation qui lui plaisait beaucoup. La lieutenante engagea davantage sa truffe dans le pelage sali du mâle, et s'allongea assez lourdement sous ces pattes tremblantes. Elle fit en sanglotant :

"Tu ne pouvais vraiment pas te retenir de jouer à la cervelle de souris, n'est ce pas ?"

Le guerrier ne put s'empêcher de sourire à sa remarque, et lui fit un regard amusé lorsque celle-ci fit se rencontrer leurs yeux. Il avait se même sourire en coin, amusé lorsque sa compagne lui tirait les oreilles sous ces bêtises. Le chat releva sa tête comme il put, grimaçant sous la douleur, pour adopter une meilleur position pour parler. Il eut envie de lui répondre, une réponse bien mordante comme il sait si bien le faire, mais elle reprit avant ;

"Quand tu seras sur pattes, tu regretteras de m'avoir fait autant peur sale sac à puces ! Sérieusement Sou' ? TU NE POUVAIS PAS FAIRE AUTRE CHOSE QUE TE JETER MALENCONTREUSEMENT PAR DESSUS UNE FALAISE ? Tu veux jouer à celui qui prend les décisions les plus stupides ? BRAVO TU ES LE GRAND VAINQUEUR !"

Son sourire se fana immédiatement sous les hurlements de rages et les gros sanglots de Plume de Chouette. Il écarquilla les yeux, comme complètement prit au dépourvu par la réaction de celle-ci. Jamais il ne l'avait vu si en colère, malgré toutes les fois où il l'avait fait péter les plombs.
Il eut comme seule réaction que de baisser lentement ces oreilles, avant que son regard ne se pose sur le sol rocheux de la grotte. Il n'avait pas la force de s'engueuler avec elle, pas l'énergie pour lui répondre quelque chose d'encore plus piquant et d'une voix plus forte. Chose qu'il aurait fait instinctivement si son état n'était pas aussi grave et si son cerveau était encore bien en place.

"Sou', je n'aurais pas survécu si tu n'étais pas vivant, alors maintenant je T'INTERDIS ne serais ce que de PENSER que tu ne t'en sortiras pas ! Je te botterais les fesses deux fois plus forts si tu me quittes ! Je me suis faite comprendre ?!?"

Avait-elle complétée en se ré-installant contre son flanc, sanglotant de nouveau. Il la regarda faire, et grimaça en silence sous la douleur à ses côtes. Jamais il ne l'avait sentit aussi lourde, et décida de ne pas faire remarquer qu'elle lui faisait horriblement mal.
Le mâle passa simplement un coup de langue affectueux sur le haut du crâne de Plume de Chouette, avant de reposer sa tête sur la mousse de son nid. Il était complètement lessivé, comme si il sentait que sa vie se battait de toute ces forces pour ne pas partir.

'je n'aurais pas survécu si tu n'étais pas vivant'
Les paroles de la féline se cognait et re-cognait dans son crâne. Cela lui faisait mal, horriblement mal. Imaginer, ne serait-ce qu'une seconde, que sa compagne se donne la mort suite à la sienne. Ou se laisse mourir. Ou juste perd sa joie de vivre et son mordant. Lui faisait mal, mal au cœur.
Le matou de la Pluie ferma ses yeux, plus capable de les laisser ouverte plus longtemps. Mais continuer d'être consciente et de réfléchir, se reposant sur le battement régulier du cœur de Plume de Chouette.

'je T'INTERDIS ne serais ce que de PENSER que tu ne t'en sortiras pas'
Si seulement elle savait qu'il y pensé à chaque minute, à chaque seconde qui s'écoulait. Elle en serait folle de rage, sans aucun doute. Mais comment ne pas y penser ? Comment ne pas penser au faite qu'il pourrait passer de l'autre côté à tout moment ?
Pendant son sommeil, durant le voyage retour ? Aujourd'hui ? Demain ? Dans 2 jours ?
Tellement de questions sans réponse, et cette douleur qui lui arracherait les boyaux à tout instant. Pendant une fraction de seconde il s'était demandé si mourir n'aurait pas été mieux, mieux que d'endurer cette souffrance atroce.

Il resta silencieux du début à la fin, se qui était le contraire total de son caractère habituelle.
Il ne voulait pas risquer de faire plus de mal à sa compagne en parlant. Sûrement d'une voix brisée et pâteuse, toussant et re-toussant, tandis qu'il aurait du mal à articuler ses mots.
Mais il l'aime tellement.

Plus que tout au monde.


ϟ Guerrier de la Pluie ϟ
Miaule en #0099ff.
Souffle Brumeux:
 


Avatar de : Hallpen.
Signature de : TumbleweedFrenzy.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nocturnal Terors  :: Terres Neutres :: Source de Lune-
Sauter vers: